C’est quoi, le nectar?

Dans mon jardin, comme à peu près partout, dès que des fleurs s’ouvrent, ça vole, ça se pose, ça butine, ça repart, ça change de fleurs… J’adore regarder les insectes virevolter et je passe (perds?) du temps à essayer de les photographier!

Un jour, je me suis posée des questions et j’ai cherché les réponses :

Qu’est-ce qu’ils font, exactement, les insectes sur les fleurs? Ils mangent.

Mais ils mangent quoi? Surtout du nectar.

D’accord mais c’est quoi, le nectar? C’est compliqué!

Oui mais moi je veux savoir! Nyah-Nyah

La composition du nectar

fleur de chrysantheme pour illustrer le nectar

Le nectar, ça ne vous étonnera pas, est un liquide sucré. Il est plus ou moins visqueux selon les cas.

Chaque fleur produit un nectar qui lui est propre, c’est-à-dire que la composition n’est jamais exactement la même entre deux fleurs, même si elles sont sur la même plante (les différences restent tout de même infimes dans ce cas). C’est encore plus vrai pour deux fleurs qui sont d’une même espèce mais qui connaissent des conditions de vie distinctes en fonction du sol, du climat, de l’altitude où elles se trouvent. Bien sûr, le nectar diffère encore plus entre deux fleurs qui sont d’espèces différentes.

On retrouve tout de même de grandes constantes et l’on peut dire que le nectar est essentiellement composé, pour toutes les fleurs :

  • d’eau
  • de sucre sous forme principalement de fructose, glucose et saccharose (élément important qui peut aller jusqu’à 70% du poids)
  • d’acides aminés

D’autres substances peuvent être présentes en toutes petites quantités : lipides, vitamines, antioxydants, composés huileux, phosphates, terpènes volatiles… La liste est longue et il y a des mots de plus en plus compliqués! Confused smile

La fabrication du nectar

fleur d'ancolie pour illustrer éperonsLe nectar est fabriqué par des glandes de plantes à fleurs situées dans les nectaires. Les nectaires ont des formes et des grandeurs différentes selon les espèces. Ils sont souvent situés à la base d’organes floraux comme les pétales, les étamines, les sépales…

Le nectar est produit à partir de sève. Des transformations chimiques très complexes ont lieu au niveau des glandes nectarifères pour changer la sève en nectar.

Une fois excrété, il reste souvent sur le nectaire mais il peut aussi passer dans un organe protecteur comme un éperon. Sur la photo du dessus, on voit bien les éperons de la fleur d’ancolie. Ce sont les petits “tubes” qui pointent en l’air.

Sa fabrication démarre parfois lorsque la fleur n’est pas encore ouverte mais, la plupart du temps, elle commence en même temps que le butinage des insectes. Elle peut être continue durant toute la floraison, durer quelques jours ou même seulement quelques heures. Elle peut aussi s’interrompre entre deux phases de reproduction sexuelle de la plante ou en cas d’arrêt du butinage. Selon les cas, la production journalière va de 10mg à 30g. Après la pollinisation, la plante est capable de réabsorber le nectar. 

Il y a des nectaires intra-floraux mais également des nectaires extra-floraux qui se situent sur d’autres parties de la plante. Cela signifie que certaines plantes produisent du nectar sur leurs tiges, leurs feuilles, leurs bractées… En général, la quantité est moindre sur les parties de la plante autres que les fleurs.

 

L’utilité du nectar

fleur de tournesol pour illustrer le nectar

Si les plantes sacrifient un peu de leur sève et de leur énergie à produire du nectar, c’est qu’elles y trouvent leur compte. Leur but est bien sûr d’attirer les insectes afin qu’ils participent à leur reproduction. Ça marche très bien! Smile Les insectes sont ravis et profitent largement de la distribution gratuite de nourriture! Le nectar leur fournit des sucres rapides qui leur donnent toute l’énergie dont ils ont besoin pour vivre leur petite vie et, notamment, battre des ailes. Je précise qu’il est la matière première du miel dont se nourrissent les abeilles en hiver.

La présence de certains insectes intéressés par le nectar permet parfois à la plante de repousser des indésirables. Par exemple, des fourmis sur des feuilles peuvent dissuader certains papillons de pondre à cet endroit. Cela peut même être le nectar lui-même qui dégoûte des animaux herbivores grâce à des substances qu’il contient. Voilà une manière astucieuse de la part de la plante de se protéger!Thumbs up

 

Ça y est, on en sait un peu plus sur le fameux jus sucré des fleurs! Smile Bien sûr, je développerai ultérieurement quelques sujets abordés ici comme le butinage des insectes et leur rôle dans la reproduction des plantes à fleurs. En attendant, cet article m’a donné d’autres idées : j’ai envie de prendre une loupe et de me précipiter dehors car il paraît que l’on peut facilement observer les gouttes de nectar. Attention à ne pas les confondre avec de la rosée si on est le matin! Et puis, je suis curieuse, j’aimerais bien le goûter, moi, ce nectar! Vous pensez que les abeilles seront d’accord pour le partager, juste une fois? Winking smile

Crédits photos : photos libres de droits du site pixabay.com

 

2 thoughts on “C’est quoi, le nectar?

  1. Alors, tu l’as bu ce petit coup de nectar???

    1. Pas encore! Il faut dire que les fleurs ont plutôt grillé avec cette chaleur et que je manque de matière première! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.