Feuilles d’automne : défi “sorties nature” n°20

Pendant l’automne, plusieurs sorties nature ont été organisées sur ce thème autour de chez moi. J’ai choisi, pour continuer mon défi, de participer à celle sur la feuillaison qui se déroulait dans un parc départemental que je ne connaissais pas.

Je voulais admirer différentes essences d’arbres caducs, profiter des jolies couleurs de leur feuillage et mieux connaître les différents processus expliquant la coloration des feuilles ainsi que leur chute.

J’ai attendu longtemps avant de me décider à écrire le compte rendu de cette animation sur les feuilles d’automne, vous allez comprendre pourquoi…

 

Sortie n°20 : la feuillaison

Parc naturel départemental de Châteauneuf-sur-Loire (Loiret), association Les amis du parc (clic), gratuit

chateau-chateauneuf-sur-loire

Déroulement :

La sortie a démarré avec un résumé de l’histoire du lieu. J’ignorais totalement que Châteauneuf-sur-Loire avait un passé aussi glorieux! Jugez plutôt :

  • C’est Philippe Auguste qui décide de la construction d’un château fort dans cette ville au 12ème siècle. L’endroit est fort apprécié grâce à la forêt toute proche riche en gibier.
  • Deux siècles plus tard, les environs de Blois et de Tours sont largement préférés pour la chasse et Châteauneuf tombe en ruines.
  • Au 17ème siècle, le Marquis de la Vrillière, surintendant des finances du roi, acquiert le domaine pour le transformer en un petit Versailles. Des jardins à la française, aujourd’hui disparus, sont installés.
  • Nouveau retournement de situation au moment de la Révolution Française. Il est pillé et à nouveau abandonné. Le maire d’Orléans le rachète un peu plus tard et fait démanteler des bâtiments. Les pierres sont récupérées pour reconstruire Orléans.
  • En 1821, Eulalie Ladureau Lebrun, propriétaire, décide de transformer les extérieurs en parc romantique. Elle engage un paysagiste, Huillard d’Hérou, qui a fait ses études en Angleterre et qui a gardé de nombreux contacts là-bas. Ce point est important car les Anglais ont inventé l’acclimatation, c’est-à-dire le fait de réussir à faire pousser des végétaux exotiques dans nos contrées. En 1828, un magnifique jardin à l’anglaise est inauguré en présence de la belle société de l’époque. Châteauneuf est précurseur dans la région avec ce jardin agrémenté d’essences rares.

 

panneau entrée du parc naturel Châteauneuf sur Loire

 

Nous avons commencé la promenade par une partie du parc romantique. Nous sommes descendus en contrebas et avons d’abord longé les douves.

parc-departemental-chateauneuf-sur-loire-douves-chateau

Nous nous sommes arrêtés devant quelques végétaux et notamment les stars de Châteauneuf : les rhododendrons. Alignés sur plusieurs centaines de mètres, ils sont réputés pour leur magnificence et leur grand âge. Nous n’avons pas fait de jolies photos de rhododendrons fleuris, bien sûr, mais cela m’a donné envie d’y retourner à la belle saison pour les admirer. Mieux, je pourrai participer à la Fête des Rhododendrons qui a lieu au mois de juin.

 

Nous avons peu parlé des couleurs de l’automne. Certainement parce qu’elles étaient moins éclatantes qu’habituellement. Par exemple, il paraît que cette rangée d’arbres est d’ordinaire absolument magnifique en automne avec de belles nuances de roux et de rouge :

champ au premier plan et rangée d'arbres au second plan, feuillage d'automne

On trouve de jolis endroits dans ce parc romantique : des allées, des ponts, des points d’eau et même des fabriques! Les fabriques sont de fausses ruines ; c’était à la mode à l’époque. A Châteauneuf, vous trouverez quelques vrais restes de fausses ruines du Temple de l’Amour, rien que ça! Winking smile

Il y a également de nombreux arbres remarquables qui sont pour certains assez âgés. Il est possible de récupérer un plan ou de télécharger une application pour smartphone afin de les localiser plus facilement.

Nous sommes arrivés au bout du parc romantique et sommes entrés dans la partie espace naturel sensible. Là, on laisse faire la nature le plus possible avec un seul fauchage dans l’année. Le lieu est assez humide donc des passerelles en bois ont été installées. J’ai beaucoup aimé ce coin…

parc-departemental-chateauneuf-sur-loire-espace-naturel-sensible, arbres sur une île au milieu d'un rivière

Une photo prise du pont qui traverse la rivière :

parc-departemental-chateauneuf-sur-loire-espace-naturel-sensible-riviere

Le bout du parc se trouve proche de la Loire que l’on peut rejoindre assez facilement. Là, nous avons eu des explications historiques et techniques sur la gestion hydraulique. Le site est bien protégé et, sauf cas très exceptionnel, n’est pas touché par les inondations malgré son humidité et sa proximité avec la Loire.

Nous avons pris la route du retour et sommes arrivés cette fois par le haut du parc en passant par la belle allée de la Princesse de Lamballe ornée de tilleuls centenaires.

 

Bilan :

J’ai apprécié la découverte de ce parc et la richesse historique du lieu. La promenade a été très agréable. Certains Loirétains me disent qu’ils aiment trouver dans mes articles des idées de balades. Je leur conseille donc cet espace qui réserve des surprises et qui est bien aménagé.

Vous l’avez peut-être compris, je suis totalement restée sur ma faim concernant les informations propres à la feuillaison… Dommage!

 

3 des choses que j’ai apprises (ou que j’aurais aimé apprendre) durant cette sortie :

  • Les feuilles changent de couleur à l’automne à cause du raccourcissement des jours.

    La durée d’ensoleillement diminue, ce qui entraine une baisse de la photosynthèse. La photosynthèse, c’est lorsque la plante produit de l’énergie à partir de la lumière solaire. Or la photosynthèse se produit principalement grâce à une substance verte bien connue : la chlorophylle. La chlorophylle est très présente dans les feuilles ; c’est elle qui leur donne leur couleur verte.

    Entre le manque de luminosité et le froid, le taux de chlorophylle diminue dans les feuilles. La couleur verte disparaît donc petit à petit. Vous vous demandez pourquoi d’autres couleurs apparaissent? Tout simplement parce que la chlorophylle n’est pas toute seule! D’autres pigments se dévoilent grâce au retrait du “vert”. Ils sont jaunes, rouges, oranges… Ces teintes n’étaient pas visibles auparavant mais étaient déjà présentes.

 

feuilles-automne-colorees

 

  • L’arbre se défait de ses feuilles en automne afin de survivre à l’hiver. En effet, durant la saison froide, la plante ne va pas pouvoir puiser l’eau dans le sol gelé. Elle cherche donc à limiter au maximum sa surface d’évaporation et se débarrasse de ses feuilles.
    Comment se passe la chute des feuilles? L’arbre se coupe de chaque feuille en formant un bouchon entre la branche et le pétiole (la petite tige de la feuille). La feuille se retrouve ainsi isolée et son attache se fragilise. Un coup de vent la fera tomber au bout d’un moment. 

feuilles-marron-automne-pretes-a-tomber

  • Le jardin à l’anglaise s’oppose au jardin à la française. Alors que ce dernier est très régulier et géométrique, le premier cherche à créer de jolis paysages. Le but est de donner l’impression que seule la nature a dessiné ce coin de verdure ; on essaie de l’imiter. Dans un jardin à l’anglaise, on réunit souvent les végétaux qui viennent du même continent. A Châteauneuf-sur-Loire, le jardin à la française a disparu et c’est bien dans un jardin anglais que l’on peut flâner.

jardin-anglais-automne-chateauneuf-sur-loire

 

Voilà pour ma vingtième sortie nature sur le thème des feuilles d’automne…que je publie le premier jour d’hiver! Il était temps! Smile 

Vous saurez très bientôt si je suis allée au bout de mon défi et si j’ai atteint mon objectif de 24 sorties nature! Winking smile

Crédits photos : photos personnelles et photos libres de droits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.