Défi “Sorties nature” 2018 (n°12) : Je découvre les plantes forestières

Nous restons dans le thème de la forêt pour cette sortie nature du défi mais ce sera pour parler de végétaux, pour changer! Smile

Sortie n°12 : L’automne en forêt d’Orléans (sortie botanique)

Forêt d’Orléans, massif de Lorris (Loiret), association Loiret Nature Environnement (clic), gratuit

Déroulement :

Une vingtaine des personnes se sont retrouvées sur une aire de stationnement au bord d’une route qui traverse la forêt. Dès les premières discussions, j’ai compris que j’avais affaire non pas à des curieux de nature comme habituellement mais à plusieurs amateurs passionnés. J’ai eu peur que nous soyons dans une présentation très détaillée de végétaux alors que je pensais découvrir tranquillement l’automne en forêt d’Orléans et les plantes forestières.

Nous sommes partis à pied en forêt et j’ai vite été rassurée : notre guide a su se mettre à la portée des néophytes (je n’y connaissais pas grand-chose en plantes forestières) et nous a présenté pour démarrer les basiques de la forêt d’Orléans. Il réagissait à nos questions ou à des trouvailles de personnes plus qualifiées. Chacun était les yeux posés au sol, à chercher une plante rare ou intéressante. Bon, moi, j’avoue que j’avais plus envie de profiter de la forêt et que je n’ai pas trop participé à cette quête. Bien m’en a pris puisque j’ai eu l’immense plaisir de repérer un cerf au bord du chemin. Il était assez loin de nous mais bien visible et, surtout, il a vraiment pris le temps de nous regarder avant de traverser. Les autres participants, occupés à discuter entre eux ou à observer les plantes forestières, ne l’avaient absolument pas remarqué!

Après une bonne petite marche sur les chemins agrémentée de tas d’explications, nous sommes allés près d’un étang un peu asséché (photo du haut). A ce moment-là, j’ai quitté le groupe car il faisait un grand soleil et j’avais besoin de me mettre à l’ombre. De plus, je commençais à me lasser un peu. Cela faisait presque 2 heures que je découvrais les plantes forestières, que je prenais des notes et des photos et je me sentais moins motivée. J’ai donc zappé la partie plantes de bord d’étang, profité de ce moment de solitude en forêt puis rejoint le groupe pour le chemin du retour.

Voici la liste des plantes forestières -ou en tout cas présentes en forêt- que nous avons rencontrées. J’ai illustré par de petites photos qui ne sont pas forcément de moi afin que vous puissiez mieux voir les végétaux. De plus, j’ai souvent choisi de présenter la plante en fleur alors que nous l’avons vue plutôt sèche à cause de la saison et du manque d’eau! Il faut passer la souris sur les photos pour avoir le nom de la plante illustrée et l’auteur de la photo.

Plantes forestières vues au bord des chemins ou dans les parcelles :

  • de la bruyère cendrée (Erica cinerea) qui a des fleurs en tubes et des feuilles en forme de petites aiguilles.
  • de la callune (Calluna vulgaris) que l’on confond parfois avec de la bruyère mais qui a, elle, des fleurs avec des pétales bien séparés et des feuilles comme des écailles.
  • des soucis qui sont typiques des chemins forestiers acides et que l’on surnomme la “camomille noble”.
  • de l’euphraise (Euphrasia stricta) qui a une tige carrée et des fleurs blanches très découpées.
  • de la molinie bleue (Molinia caerulea) qui est la graminée la plus abondante de la forêt d’Orléans et qui doit son nom à la couleur de ses étamines.

bruyère cendrée, photo Allan Hopkins de flickr.com    callune   

euphraise, photo d'Anita Gould de flickr.com      

  • du roseau des bois (Calamagrostis epigejos) qui est une graminée courante des coupes forestières.
  • des ajoncs nains (Ulex minor) qui fleurissent en septembre/octobre.
  • des scirpes des bois (Scirpus sylvaticus)
  • de la sphaigne
  • des fougères des chartreux (Dryopteris carthusiana) qui poussent en touffe.
  • des fougères aigles (Pteridium aquilinum) que l’on appelle aussi “grandes fougères” et qui poussent tige par tige (système de rhizomes souterrains comme le bambou, par exemple). Cette fougère est présente dans 2/3 des parcelles de la forêt d’Orléans.

champ de roseaux des bois  

ajonc nain   scirpe des bois

Fougères des chartreux, photo de Franz Xaver de commons.wikimedia.org     fougères aigles

  • des pins noirs (Pinus nigra) qui ont l’écorce grise.
  • des pins sylvestres (Pinus sylvestris) qui ont l’écorce un peu rousse et qui, comme les pins noirs, sont des pins à 2 aiguilles (les aiguilles sont accrochées 2 par 2).
  • des centaurées tardives (Centaurea decipiens) qui ont des fleurs mauves.
  • des chênes pédonculés (Quercus robur) dont j’ai parlé dans mon dernier compte rendu de sortie nature (ici). Ce sont ceux dont les glands ont un pédoncule et donc les feuilles sont accrochées directement aux rameaux.
  • des chênes sessiles (Quercus petraea) dont les glands sont accrochés directement aux rameaux et sont disposés en grappes et dont les feuilles ont un petit pétiole (tige).

pins noirs      pins sylvestres    

centaurée tardive

Plantes forestières observées dans un ruisseau ou tout à côté :

  • une viorne obier (Viburnum opulus) appelé également “boule de neige” à cause de ses fleurs et que l’on confond parfois avec l’érable. Pour les différencier facilement, on peut chercher les glandes de la viorne sur le pétiole (petite tige) de ses feuilles.
  • des hottonies des marais (Hottonia palustris) qui sont des espèces de primevères aquatiques et qui sont protégées dans la région Centre.
  • des lentilles d’eau
  • un aulne glutineux (Alnus glutinosa)

ruisseau dans la forêt d'Orléans

 

viorne obier     Hottonie des marais, photo d'Urmas Ojango de flickr.com     aulne glutineux    

Plantes forestières rencontrées près de l’étang, avant que je ne quitte le groupe :

  • une achillée millefeuille (Achillea millefolium) qui était en fleur.
  • un peucédan des montagnes (Oreoselinum nigrum) qui, comme son nom l’indique, se trouve surtout en altitude. Cette plante rare est présente en forêt d’Orléans. Ses feuilles sont très grandes (la photo du dessous montre une seule feuille).
  • un jasione des montagnes (Jasione montana) qui est également une plante d’altitude.
  • du millepertuis des marais (Hypericum elodes) qui est une plante protégée dans plusieurs régions françaises.
  • de la scirpe épingle (Eleocharis acicularis)
  • de la menthe des champs
  • une boulette d’eau (Pilularia globulifera) qui est une plante protégée au niveau national.

achillée millefeuille     oreoselinum nigrum     jasione des montagnes     millepertuis des marais, photo de --Tico-- de flickr.com     boulette d'eau, photo de I de commons.wikimedia.org

Bilan :

Comme toujours, j’ai apprécié le fait de sortir et de me retrouver en forêt. Si je me suis sentie parfois un peu dépassée par cette longue liste de plantes forestières et tous ces termes, j’ai apprécié être au contact de ces botanistes amateurs passionnés. Évidemment, vous commencez à le savoir, ce fut un grand plaisir pour moi de voir un cerf! Smile 

J’ajoute qu’une chose m’a tout de même dérangée : on nous a parfois présenté des plantes protégées au niveau régional ou même au niveau national en les traitant comme les autres. Notre guide en prenait une petite touffe pour nous la montrer. Une fois, j’ai vu des racines au bout de ce qu’il avait arraché… Je n’ai rien dit mais je trouve que le fait de faire une animation à un groupe  sur les plantes forestières n’est pas une raison pour se permettre ce genre de choses et j’avoue que cela m’attriste de voir que même des amoureux de la nature peuvent lui manquer de respect (selon moi).

Cette sortie m’a permis de me rendre compte des effets de la sécheresse sur la flore locale. Des amateurs de champignons étaient présents ce jour-là et ont bien sûr déploré le manque d’eau qui les empêche de profiter de leur passion cette année. Moi qui avais prévu une ou deux sorties nature consacrée à la mycologie, je me suis aperçue que je devais les annuler faute de spécimens présents… 

 

Aujourd’hui, je ne vous mets pas la petite rubrique “3 des choses que j’ai apprises lors de cette sortie” car je vous ai tout dit au-dessus! Winking smile 

Mine de rien, j’en suis arrivée à la moitié de mon défi sorties nature! Je sais que la deuxième moitié va être un peu plus difficile. La météo va changer et, surtout, l’offre va devenir bien moins abondante alors que, pour l’instant, j’avais l’embarras du choix! Mais bon, je crois en moi! Winking smile Et vous, vous y croyez? Et, au fait, vous les connaissiez ces plantes forestières?

Crédits photos : le nom des auteurs des photos non personnelles ou non libres de droits apparaissent lorsque vous passez la souris sur les photos sauf celle de la photo de molinie bleue (pour une raison inconnue!) qui est de Kristine Paulus de flickr.com.

4 thoughts on “Défi “Sorties nature” 2018 (n°12) : Je découvre les plantes forestières

  1. Très bon compte rendu de cette sortie consacrée aux végétaux (enfin 😅). Et un truc que j’apprécie : on retrouve cette article à la fois dans la catégories « végétaux » et dans la catégorie « spécial foret ». C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi sa compte beaucoup 🤣.

    1. Je savais qu’une sortie sur les végétaux allait te plaire! 😉

      Tu en connaissais beaucoup dans ceux cités?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.