Défi “Sorties nature” 2018 (n°8) : l’Espace Rambouillet est à nous!

J’ai profité de la fin de mes vacances pour programmer une sortie nature d’une journée en vue d’avancer dans mon défi “sorties nature”. J’avais entendu parler d’un endroit, l’Espace Rambouillet, et j’avais envie de le découvrir. Du coup, je suis partie dans les Yvelines avec la même amie et les mêmes enfants qu’à Dijon. Smile

Il faut peut-être que je vous présente rapidement le lieu avant de vous raconter notre journée! Créé par un forestier de l’Office National des Forêt (ONF), il existe depuis 1972 même s’il portait auparavant le nom de Parc animalier des Yvelines. L’idée était de réunir de nombreux animaux dans un espace restreint pour ce nombre afin de les faire découvrir au public dans la forêt, leur milieu naturel. L’endroit s’est depuis modernisé, les rapaces sont arrivés mais c’est toujours l’ONF qui gère la structure. 100 000 visiteurs s’y rendent chaque année.

 

Sortie n°8 : l’Espace Rambouillet est à nous!

Espace Rambouillet (clic), Sonchamp (Yvelines), 15€

Déroulement :

Nous sommes arrivés en fin de matinée à l’Espace Rambouillet. Le temps de se garer, de se couvrir (la météo était fraîche en cette fin de mois d’août) et de payer (problème technique à la caisse mais, malgré tout, ils ont refusé de nous laisser accéder au parc gratuitement! 😉 ), nous sommes entrés pratiquement à l’heure du premier “spectacle” de rapaces.

1) Présentation de rapaces en vol et “forêt des aigles”

Nous nous sommes donc installés sur les bancs et nous avons assisté à cette présentation de rapaces. Il y avait des buses, des chouettes, des hiboux, des faucons, des vautours, un pygargue à tête blanche, un aigle impérial…

Les commentaires étaient nombreux, nous avons reçu beaucoup d’explications sur les habitudes de ces animaux et sur les oiseaux de proie en général. Pour moi qui prenais des notes, il y avait même trop d’explications! J’avais du mal à m’arrêter d’écrire et pourtant j’avais très envie de lever les yeux! Les rapaces volaient très près de nous, passaient juste au-dessus de nos têtes, c’était parfois impressionnant. Un oiseau m’a même touché les cheveux avec une de ses ailes!

présentation de rapaces en vol, Espace Rambouillet

 

De manière assez logique, nous avons enchaîné avec les allées de la forêt des aigles où de nombreux rapaces sont présentés dans de grandes volières au milieu d’un cadre boisé.

forêt des aigles, Espace Rambouillet 

2) Pause déjeuner

L’heure de se restaurer est vite arrivée. Nous avions apporté notre pique-nique mais nous n’avons pu résister aux effluves qui s’échappaient du snack de la structure! En plus, l’air était frais et l’idée de manger quelque chose de chaud nous a tous séduits! Comme souvent dans ce genre d’endroits, l’attente a été un peu longue au comptoir mais l’accueil très agréable. Et les frites maison délicieuses!

Une aire de jeux pour enfants toute proche a fait le bonheur des petits présents ce jour-là. En regardant les autres personnes installées autour de nous, nous avons constaté que le public était, sans surprise, plutôt familial.

3) Odyssée Verte

Après le repas, direction l’Odyssée Verte! Qu’est-ce que c’est? Une spécialité de l’Espace Rambouillet : un parcours dans les arbres. Pas du style accrobranche mais sur des passerelles en bois.

Odyssée verte, Espace Rambouillet

On a une belle vue de là-haut! Et il paraît qu’il y a des panneaux explicatifs à propos de la forêt sur chaque plateforme.

Odyssée verte vue d'en haut, Espace Rambouillet

Vous l’avez compris, je n’ai pas fait le chemin. Impossible d’y emmener un bébé de 8 mois, l’âge minimum est de 3 ans. Bon, lorsqu’on sait que je suis sujette au vertige, on comprend que je n’ai pas insisté! Mais, en même temps, je pense que j’aurais pu le faire parce que ça m’a l’air tellement sécurisé que je n’aurais pas eu trop peur. En tout cas, mon amie et son garçon de 7 ans ont beaucoup aimé!

 

4) Forêt des cerfs

Il n’était pas question que je patiente en bas à ne rien faire, surtout que cette promenade en hauteur dure de 30 à 40 minutes. J’ai donc commencé à avancer dans la ”forêt des cerfs”. Là, bonnes surprises : la poussette roulait très bien et il y avait des panneaux pédagogiques tout au long du chemin. Regardez, elle était encore là!

devinette Espace Rambouillet

Quoi, vous avez oublié? C’est la sittelle torchepot, of course! On commence à en avoir entendu parler, quand même! Winking smile 

Dans cette partie de l’Espace Rambouillet, on reste sur un chemin. Les animaux sont dans un parc clos dans lequel on n’entre pas. Plusieurs observatoires sont installés en différents points. Là encore, des tonnes d’explications sont exposées au public sur les animaux visibles. Bonne idée!

Observatoire, Espace Rambouillet

 

Dès le premier observatoire, j’ai vu des biches et des cerfs. Heureusement que j’avais pris ma paire de jumelles parce qu’ils étaient un peu éloignés. En plus, tout ce petit monde était couché donc on ne les voyait pas très bien.

J’ai continué ma route et découvert des jeux pour les enfants, un immense hôtel à abeilles… Celui de l’Espace Rambouillet est encore plus grand que celui du jardin botanique de Dijon! Regardez un peu :

hôtel à insectes, Rambouillet

Mon amie et son fils ont fini leur parcours, m’ont rejointe et nous avons terminé la boucle tous ensemble. Nous avons pris le temps d’observer les animaux présents et de profiter des lieux même si nous avons croisé plus de monde qu’au début du chemin.

5) Forêt sauvage

Nous avons enchaîné le parcours de la forêt des cerfs avec la découverte de la forêt sauvage. Là, on nous promettait des animaux sauvages visibles si nous sortions des sentiers. Honnêtement, j’étais un peu sceptique. L’endroit avait  l’air trèèèèès grand sur le plan et nous n’étions pas très discrets avec une poussette, un bébé qui vagissait et un jeune garçon! Je ne suis pas restée sceptique longtemps : nous étions à peine en train de refermer le portail qu’un sanglier se montrait à quelques dizaines de mètres! Le temps que je prévienne, tout un groupe est apparu à sa suite. En lisant les panneaux explicatifs (encore là!), nous avons compris qu’il s’agissait d’une laie suivie par sa famille.

Nous sommes restés au moins 2h30 dans la forêt sauvage et nous avons été gâtés! Sans marcher des tonnes de kilomètres et sans sortir des sentiers, nous avons pu observer un grand nombre d’animaux :

  • près d’une mare, une harde de daims
  • dans l’eau, des canards
  • un peu plus loin, un groupe de cerfs célibataires
  • à différentes reprises, des familles de sangliers

En se faisant assez discrets, nous arrivions à ne pas faire fuir tous ces animaux et à bien les admirer à l’œil nu ou dans les jumelles. Trop de chance!

A la fin, nous étions seuls dans cette parcelle de la forêt sauvage et cela donnait vraiment l’impression d’être en pleine nature…

Bilan :

J’ai apprécié cette journée à l’Espace Rambouillet. Nous avons pris l’air et nous avons bien marché. Et encore, nous n’avons pas parcouru toute la forêt sauvage puisque les animaux venaient à nous. Pourquoi se donner plus de peine? Winking smile

Ma déception a concerné les rapaces. Je m’imaginais voir des rapaces de nos contrées et non des oiseaux exotiques. Je pensais observer pour la première fois un couple d’aigles bottés, d’autours des palombes, de hiboux des marais, de faucons crécerelles, de buses variables, de bondrées apivores… Au lieu de cela, nous avons plutôt vu des oiseaux américains. Certaines des espèces de notre territoire sont assez rares et peut-être absolument pas visibles en parc animalier, je ne sais pas.

Il est possible que vous soyez totalement contre ce type de structures et je peux le comprendre. Ce n’est pas mon cas, je pense que cela a vraiment une utilité. Les animaux sont facilement visibles et cela permet à des gens qui n’en ont pas l’habitude de voir du gibier. Et puis, soyons honnêtes, il n’est pas si fréquent de croiser un cerf lorsqu’on se promène!

Les animaux ont conservé un instinct sauvage -certes atténué- et s’enfuient si les visiteurs font du bruit ou se font remarquer. Ils ne s’approchent pas pour se faire caresser ou pour qu’on leur donne de la nourriture et je trouve que c’est une très bonne chose.

De plus, je ne vous l’ai pas encore dit mais un lieu très utile est rattaché à l’Espace Rambouillet : un centre de soins des rapaces. On ne le visite pas pour ne pas habituer les oiseaux à la présence de l’homme. Des bénévoles s’occupent des rapaces blessés ou orphelins qui arrivent parfois de loin. Ils sont encadrés par un vétérinaire assermenté. Un naturaliste de ma région en a parlé il y a très peu de temps sur sa page Facebook en racontant avec enthousiasme la remise en liberté, après son séjour au centre, d’un aigle botté en forêt d’Orléans. Je ne sais pas si c’est vraiment le cas mais je me dis que le prix assez élevé de l’entrée s’explique peut-être par la présence de ce centre de soins qui a sûrement de gros frais de fonctionnement.

Pour conclure, je dirais que je pense que ce parc répond à différents besoins et que chacun peut y trouver son compte.  Les adultes se (re)connectent à la nature, prennent un bon bol d’air et observent des animaux. Les enfants ont de quoi courir, jouer et découvrir les habitants de la forêt. Les enseignants peuvent organiser des sorties pédagogiques intéressantes dans un cadre naturel sécurisé et riche en supports visuels, animaux vivants compris!

 

3 des choses que j’ai apprises durant cette sortie :

  • Les rapaces ont une excellente vue. On ne s’en rend pas forcément compte parce qu’ils sont visibles sur une seule partie mais leurs yeux sont très grands par rapport à la taille de leur tête. Si la taille de nos yeux et celle de notre tête avaient le même rapport, nous aurions des yeux gros comme des oranges!

 

chouette de l'Espace Rambouillet

  • Le bec des oiseaux est composé de kératine et pousse continuellement, comme nos ongles. Les rapaces se nettoient le bec après chaque repas en le frottant contre une pierre ou un rocher, ce qui a pour effet de l’user. Parfois, le bec des oiseaux vivant en captivité est trop long et il faut alors le limer à la main. C’est ce que font les fauconniers de l’Espace Rambouillet lorsque c’est nécessaire!

  • Les daims (Dama dama) sont originaires de Turquie. La femelle se nomme la daine et ses petits, tout comme ceux de la biche et de la chevrette, sont appelés des faons. Introduits en Europe dans l’Antiquité, ils ont surtout été considérés comme des animaux d’ornement dans notre pays. C’est toujours le cas mais, des daims s’étant échappés de divers parcs et jardins, on en trouve à l’état sauvage en France.

    daim debout pour illustrer ceux de l'Espace Rambouillet

Voilà pour ma 8ème sortie nature de l’année! Vous connaissiez l’Espace Rambouillet? Vous avez envie de découvrir ce parc, maintenant?

J’en suis au tiers de mon défi, moi! Je ne suis pas du tout lassée, au contraire. Il va y avoir par la suite des sorties sur les oiseaux migrateurs et plein d’autres sujets qui m’intéressent, j’ai hâte! Smile

Crédits photos : photos personnelles sauf la photo du daim qui est libre de droits et qui provient du site pixabay.com

4 thoughts on “Défi “Sorties nature” 2018 (n°8) : l’Espace Rambouillet est à nous!

  1. J’étais contente de visiter l’espace Rambouillet pour la deuxième fois. J’ai apprécié tout particulièrement la promenade dans la forêt sauvage où nous avons vu vraiment beaucoup d’animaux (plus que lors de ma première visite). Petit conseil : aller près de la mare en fin d’après-midi. Et nous devons remercier Gabin pour sa chute dans la vase qui nous a retardés et donc permis de voir autant d’animaux.

    1. Tu as demandé à ton fils s’il était d’accord pour que tu racontes sa mésaventure? Moi, je suis restée discrète et je n’ai rien dit alors que j’ai des photos de ce moment compromettant! 😉

      Donc, précisons les choses pour les futurs visiteurs : nous vous conseillons d’aller près de la mare mais surveillez bien vos enfants car, même s’ils sont sages, ils peuvent avoir l’idée saugrenue de prendre un raccourci et se retrouver dans la boue jusqu’au-dessus du genou! Merci Gabin pour cette animation imprévue qui m’a bien fait rire! 🙂

  2. Crois-tu que cela soit intéressant d’y aller avec un enfant “sage” de 4 ans? (ps: je ne cible absolument personne).

    1. Évidemment! C’est (presque) comme la forêt sauf que tu es sûre de voir des animaux! Des collègues y ont emmené des élèves d’école primaire et les enfants ont beaucoup aimé! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.