Le grillon passe sur le gril (mais on ne le mange pas!)

Est-ce que le grillon chantait chez vous au mois de mai ? Par ici, c’était concerts non-stop ! Oui, je parle bien de tas de grillons et non de l’Eurovision ! Tous les jours, je me régalais de les entendre. En revanche, je ne voyais rien du tout. Si j’avançais dans le jardin, ils se taisaient au fur et à mesure de mon passage. Quelle frustration ! Je ne pouvais pas en rester là…

Comment observer un grillon ?

Je me suis souvenue de ce que j’avais l’habitude de faire enfant avec mon frère et nos deux petites voisines préférées : on cherchait un trou de grillon, on y glissait un brin d’herbe et la petite bête sortait ! On l’admirait puis on la laissait rentrer chez elle, sans lui faire le moindre mal. Je me suis dit que j’allais faire pareil, en souvenir du bon vieux temps.

1) D’abord, repérer l’entrée d’un terrier de grillon. Facile ! Les trous sont assez larges avec une entrée bien dégagée, sans herbe autour. Les grillons sont comme nous, ils apprécient d’avoir une belle terrasse pour prendre le soleil et chantonner ! Niveau intérieur, ils sont moins exigeants puisqu’ils se contentent d’un couloir de 20 à 30 cm avec une chambre au bout.

2) Ensuite, prendre une brindille et chatouiller l’insecte pour le faire sortir. Facile ! Premier essai… échec ! La brindille se coince puis se casse. Deuxième essai… échec ! Le brin d’herbe se plie et ne semble pas aller assez loin. Je me dis que je suis tombée sur un grillon très intelligent qui a pensé à mettre un virage dans son terrier pour éviter les trouble-fêtes dans mon genre. Je change donc de trou. Troisième essai…échec ! Mais c’était tellement simple dans mon souvenir, que se passe-t-il ?

3) Déçue mais déterminée, je décide de faire un affût aux grillons. Rien que ça ! Un affût, c’est quand on attend silencieusement et immobile qu’un animal se montre et qu’on s’ennuie un peu et qu’on profite pleinement de ce contact privilégié avec la nature. Je me suis donc confortablement installée devant un trou et j’ai patienté. Bingo ! Au bout de quelques minutes de calme absolu, un petit monsieur* est sorti et j’ai pu l’observer facilement. Il a commencé à chanter ; c’était un ravissement. Enfin, chanter, pas vraiment… Vous savez comment il fait ?

*comprendre un grillon champêtre, nom latin gryllus campestris

Comment chante un grillon ?

Bon, vous l’avez compris : le grillon ne chante pas du tout ! En fait, il stridule, c’est-à-dire qu’il fait glisser ses ailes l’une contre l’autre pour émettre des sons. Ses ailes du dessus -appelées élytres- sont dures et munies d’une râpe (ligne de fines lamelles) et d’un grattoir (petite partie très dure au bord de l’élytre). Le grillon ouvre et ferme ses élytres afin que le grattoir de l’élytre du dessous (le gauche) frotte la râpe de l’élytre du dessus (le droit). J’ai lu quelque part une comparaison que je trouve assez parlante : c’est un peu comme quand on frotte les dents d’un peigne, ça fait du bruit. En plus, les élytres du grillon ont des formes spéciales qui amplifient le son. On entend ses appels à environ 50 mètres autour de lui. Le grillon a la possibilité de désensibiliser ses oreilles (enfin, ses tympans) qui sont situées… sur ses pattes avant ! Pas mal pour éviter le mal de tête, non ? Winking smile

Lorsque le grillon stridule, c’est vraiment très visible et j’ai bien pu observer les mouvements des élytres. Evidemment, je n’avais rien pour photographier ou filmer… Ce sera peut-être pour l’an prochain! En attendant, je vous propose de regarder cette vidéo très réussie.

Bon, mettons-nous d’accord, le grillon ne stridule pas pour notre plaisir. Seuls les mâles se font entendre et, évidemment, le but est de marquer leur territoire et surtout d’attirer puis de séduire une femelle. Oui, chez le grillon, c’est comme ça, monsieur reste à l’abri, près de la porte de son terrier, pendant que madame se déplace à découvert, au risque de se faire dévorer toute crue !

Comment le grillon se reproduit-il ?

Nous venons de le voir, le mâle du grillon cherche à faire venir sa belle en « chantant ». Attention, si jamais un autre mâle se montre, une bagarre risque fort d’éclater ! Les grillons sont tellement agressifs entre eux que, dans certains pays, des combats étaient (sont ?) organisés.

Si c’est une femelle qui arrive, tout va bien et il y a accouplement lorsqu’elle est réellement conquise. Sauf que chez le grillon, comme chez tous les orthoptères (grillons, sauterelles, criquets…), cela se passe d’une drôle de façon. Le mâle ne pénètre pas la femelle mais lui donne sa semence sous la forme d’une goutte gélatineuse, le spermatophore. En général, il se glisse sous la femelle par l’avant, en reculant, et dépose ce petit sac rempli de spermatozoïdes à l’entrée du vagin.

Environ 2 jours après, la femelle pond des œufs en enfonçant son ovipositeur dans la terre. L’ovipositeur est une espèce de longue tige pointue située à l’arrière, au milieu du corps (entre deux autres appendices plus courts communs à tous les grillons appelés cerques). A noter : ce point anatomique permet de différencier très facilement mâles et femelles. La femelle pond plusieurs dizaines d’œufs puis s’en va vivre de nouvelles aventures, notamment avec d’autres mâles.

Que fait le grillon en hiver ?

Les adultes qui ont assuré la survie de l’espèce disparaissent avant l’hiver puisqu’ils meurent à partir du mois de juin. Le cycle de vie du grillon champêtre est donc à peu près d’un an dans la nature.

Lorsqu’ils naissent, les bébés grillons sont sous forme de larves qui ressemblent aux grillons adultes. Ils ont tout comme leurs parents : des pattes arrière musclées utiles pour sauter, de longues antennes pour capter notamment les odeurs, de solides mandibules de chaque côté de la bouche pour couper les végétaux, deux tiges à l’arrière -les cerques– qui leur permettent de se repérer dans l’espace et de sentir les mouvements d’air autour d’eux… Il leur manque tout de même les ailes (pas très grave puisque les grillons des champs ne volent pas) et les tympans (sur les pattes, vous vous souvenez ?). Les petits muent plusieurs fois avant la fin de l’été, c’est-à-dire qu’ils changent de peau et grandissent un peu à chaque fois. Ils errent dans la campagne, se cachent comme ils le peuvent mais la plupart se font manger par les grenouilles, les oiseaux, les araignées et autres insectivores.

L’automne venu, les larves survivantes creusent un terrier (ou nettoient un terrier déjà existant), le referment puis s’y cachent tout l’hiver. Les grillons juvéniles ressortent aux beaux jours, l’année suivante, et effectuent leurs deux dernières mues. Devenus adultes, ils cherchent très rapidement à se reproduire.

Que mange le grillon ?

Le grillon est omnivore à tendance végétarienne. Il mange surtout des graminées, de l’herbe, des fruits, des racines mais il peut aussi se nourrir de petits insectes vivants ou morts et même se montrer cannibale.

C’est moins connu mais il aime aussi les tortillas. Mais si, vous savez, les chips mexicaines ! Pardon mais j’en ai la preuve puisque j’ai surpris l’un de nos amis dans ma cuisine en train d’attaquer une tortilla tombée par terre. Il s’est vite fait repérer parce que, franchement, il “croquait”, ça craquait, ce n’était pas du tout discret ! Rassurez-vous, je l’ai attrapé et remis dehors pour qu’il retrouve un régime alimentaire plus adapté. Je vous laisse l’admirer. Si vous avez tout suivi, vous devez repérer en un clin d’œil si c’est un mâle ou une femelle ! Smile

Vivement le printemps prochain que les concerts reprennent dans mon jardin ! Et vous, vous aimez le chant des grillons ? Vous en avez près de chez vous? Vous souhaitez partager des anecdotes ou apporter des précisions à mon article ? N’hésitez pas, la partie commentaires est faite pour ça !

Crédits photos : 1ère photo Pixabay, 2ème photo capture d’écran de la vidéo suggérée, 3ème photo personnelle

8 thoughts on “Le grillon passe sur le gril (mais on ne le mange pas!)

  1. Coucou Flore,

    Quel joli concert de stridules si j’ai bien compris. Merci de me faire découvrir cet insecte qu’on entend plus qu’on ne voit.
    J’adore les entendre dans mon jardin. Aurais tu une astuce pour favoriser leur venue dans le jardin.
    Merci pour ta réponse

    Julie
    https://je-fabrique-mon-miel.com/

    1. Bonsoir Julie,

      Merci pour ton message!
      Pour répondre à ta question, je n’ai pas de super astuce. Je peux tout de même dire que, comme la plupart des insectes, le grillon champêtre n’est pas friand de produits chimiques. Il aime les sols assez meubles pour creuser son terrier car c’est déjà une tâche assez difficile pour lui. Il a absolument besoin de pouvoir se réchauffer au soleil sur le seuil de son terrier et il aime les endroits calmes (où la tondeuse ne passe pas tous les 2 jours, par exemple).

      A bientôt! Flore

  2. Coucou ma Florette,

    Super idée! Si seulement tu avais créé ce blog 10 ans plus tôt, je ne me serais moins ennuyée à apprendre mes cours de fac. Tu as su regrouper l’essentiel des informations en liant savoir, intelligence et humour (je reconnais ta patte d’écrivain ;p).
    Ce que je trouve bien, c’est que ton blog est accessible aux novices mais aussi aux experts qui peuvent y rafraichirent leur mémoire.
    Bravo ma Florette, je vais te suivre de manière assidue.

    Bisouilles

    Marine

    1. Merci Marine, tu es trop gentille! Tu fais partie des gens que je connais qui aiment également la nature et ton soutien me va droit au cœur!

      A bientôt pour de nouvelles aventures! 😉 Flore

  3. Merci Flore pour la qualité de ce premier article et bravo à toi pour la prise d’initiative de ce nouveau projet. J’attends avec hâte le prochain article !
    Tu es ma première copine blogueuse, et ça c’est quand même la grande classe!!! Bisous et à très vite !

    1. Merci beaucoup Mireille!

      Je suis flattée de savoir que l’on me lit en Croatie! 🙂 Et c’est un honneur d’être la première blogueuse parmi tes dizaines d’amis!

      A bientôt! Flore

      1. J’ai vu un hérisson passer dans mon jardin et je ne connais rien de mon petit voisin à pics… J’imagine que tu ne vas pas écrire un article sur chaque animal mais si un jour tu as un peu de temps… Je suis preneuse…
        Bisous croates!!!

        1. Bien sûr que le hérisson sera de la fête! 🙂 C’est chouette que tu en aies vu un dans ton jardin, d’autant que c’est un animal qui est de moins en moins présent.

          Merci de ta suggestion et bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.