Les oiseaux d’eau en hiver : défi “sorties nature” n°20 à 24

Oiseaux d’hiver, oiseaux hivernants, oiseaux des étangs, oiseaux d’eau… je vous avais prévenus, les dernières sorties nature de l’année n’étaient pas très variées concernant leur thème! Je les ai enchaînées afin de terminer mon super défi “sorties nature”! 😉

Je vous fais un résumé de ces animations et vous propose quelques photos des animaux rencontrés.

Voici les sorties auxquelles j’ai participé :

Sortie n°21 : A la découverte de Courpain

Site naturel de Courpain, Ouvrouer-les-Champs (Loiret), Maison de Loire du Loiret (clic), gratuit

Sortie n°22 : Les ailes de l’hiver

Sandillon (Loiret), Maison de Loire du Loiret (clic), 6€

Sortie n°23 : Les oiseaux des zones humides

Site naturel de Courpain, Ouvrouer-les-Champs (Loiret), Maison de Loire du Loiret (clic), gratuit

Sortie n°24 : Les oiseaux d’eau

Etang de la Tuilerie, Breteau (Loiret), association Loiret Nature Environnement (clic), gratuit

 

Comme vous pouvez le constater, j’ai privilégié une structure que je ne connaissais pas encore : la Maison de Loire du Loiret. Il faut dire qu’elle était l’une des seules à proposer des animations en novembre/décembre.

Située au cœur de Jargeau, ville ligérienne, la Maison de Loire du Loiret fonctionne sous la forme d’une association qui existe depuis 1987. Ses locaux accueillent des expositions tout au long de l’année ainsi qu’une petite boutique de produits du coin. bâtiment de la maison de Loire du Loire à Jargeau

Je ne ferai pas la liste de ses missions et activités qui sont nombreuses mais, parmi elles, on trouve les sorties nature ouvertes à tous ainsi que la gestion du site naturel de Courpain à Ouvrouer-les-Champs. (Attention, pour les Loirétains, cela n’a rien à voir avec la Pointe de Courpain qui se trouve à St-Pryvé-St-Mesmin). 

Le site naturel de Courpain, dont j’ignorais tout avant ces sorties, est une ancienne carrière toute proche de la Loire rachetée par le Conseil Départemental. Cet espace de 17 hectares comporte différents milieux qui ont, pour la plupart, été recréés par l’homme après la fermeture de la carrière : plan d’eau, mare, bancs de sable, petites falaises, haies, roselière, bois…

vue-generale-site-courpain

Le but de cet aménagement varié est bien sûr de favoriser l’installation de nombreuses espèces animales et végétales.

Ca marche puisqu’on a tout de même dénombré 180 espèces d’oiseaux présentes sur les lieux. Pour les animaux terrestres, on sait que des renards, des sangliers, des chevreuils y passent régulièrement. Quant aux plantes, certaines espèces assez rares y poussent comme le corynéphore.

Un observatoire accessible à tous a été installé et c’est là que j’ai passé la plupart de mon temps pendant les deux animations :

observatoire-oiseaux-site-courpain

On m’a présenté tout le site lors de la première animation qui s’est faite en petit comité. Il faut dire que les prévisions météorologiques étaient peu encourageantes avec de l’eau annoncée pour toute la matinée. Le temps était effectivement gris et pluvieux mais nous avons pu nous abriter sous l’observatoire qui, même s’il contient quelques fuites, a été très utile.

Le ciel a fini par se dégager et nous nous sommes déplacés du côté opposé à l’observatoire (promenade non autorisée sans accompagnement).

Nous avons observé plusieurs espèces d’oiseaux : grands cormorans, canards colverts, sarcelles d’hiver, hérons cendrés, poules d’eau, foulques macroules, goélands leucophées, corneilles noires, faucon crécerelle…

La deuxième sortie était organisée différemment : une animatrice accueillait le public dans l’observatoire avec une longue-vue pour observer les oiseaux d’eau. Il faisait très froid ce samedi-là et, honnêtement, sans mon défi, je n’y serais pas allée. J’avais peur qu’il n’y ait personne mais l’animatrice était bien sur place, frigorifiée mais fidèle au poste. Une autre curieuse de nature venait de passer un bout de temps avec elle, je l’ai en quelque sorte remplacée.

Bon, côté animaux, c’était un peu la catastrophe! Le plan d’eau était gelé donc les oiseaux avaient déménagé. Quelle frustration pour moi qui en avais vu plein tout au long de la route sans avoir le temps de m’arrêter pour les regarder! Nous avons tout de même observé un héron cendré, des rouges-gorges, des corneilles noires, des mouettes et quelques passereaux non identifiés.

Comparons le site de Courpain à quelques semaines d’intervalle :

vue-site-courpain-de-l-observatoire

site-courpain-vue-de-l-observatoire

On voit que la fauche annuelle a eu lieu sur la dernière photo mais on ne se rend pas forcément compte que l’eau était gelée. Je pense que la différence de température apparaît plus clairement sur les photos suivantes :

site-courpain-oiseaux

pancarte-gelee-site-courpain

Oui, vous voyez bien de la glace sur le panneau! Smile

 

Entre ces deux visites sur le site de Courpain, j’ai effectué une autre sortie près de la Loire. Ce samedi-là était annoncé (lui aussi) pluvieux, correspondait à un moment de soldes avant noël, se trouvait également en plein dans les manifestations des gilets jaunes…. Nous avons  donc été seulement deux courageuses à nous déplacer. Notre animateur nous a emmenées au bord de la Loire, à la limite de Sandillon et de St Denis-en-Val.

bord-loire-oiseaux-hiver

 

Nous avons marché un peu sur la levée.

levee-loire-sandillon-soru=ie-oiseaux-hiver

Nous nous sommes arrêtés devant des étangs privés afin d’observer les oiseaux d’eau présents.

Cela a été une bonne révision de ce que j’avais appris à Courpain puisque j’ai pu m’entraîner à reconnaître des grands cormorans, des canards colverts, des goélands, des cygnes, des grandes aigrettes, des aigrettes garzettes et des sarcelles d’hiver.

J’ai découvert les canards souchets, les grèbes castagneux, les fuligules milouins, les canards siffleurs, les mésanges à longue queue et un fuligule morillon juvénile. J’ai aussi pu regarder à mon aise un groupe de vanneaux huppés.

 

etang-prive-bord-loire-oiseaux

 

 

La dernière sortie s’est effectuée avec un groupe plus important d’une bonne quinzaine de personnes.

Nous avons rejoint l’Etang de la Tuilerie, sur la commune de Breteau. Cet étang a la particularité d’être dédié à la “pêche no-kill”, c’est-à-dire qu’il faut remettre à l’eau les poissons attrapés. Dans quel but? Dans le but de permettre aux poissons carnassiers (perches, sandres, brochets) d’atteindre une grande taille et d’attirer un public plus jeune qui pratique la pêche sportive.

Les conditions n’étaient pas idéales pour observer les oiseaux car le temps était légèrement brumeux et la luminosité manquait. J’ai tout de même vu des sarcelles d’hiver, des canards siffleurs, des canards colverts, des canards souchets, des grèbes huppés, une grande aigrette, des mouettes, des pigeons ramiers, un épervier et un chevalier cul-blanc.

etang-tuilerie-oiseaux-hiver

Bilan de ces sorties

J’ai surtout apprécié la première sortie à Courpain et l’animation à Sandillon car la luminosité était bonne et les observations assez riches. Le fait d’être en petit comité était très confortable pour quelqu’un comme moi en train d’apprendre à reconnaitre les oiseaux. J’ai pratiquement bénéficié de cours particuliers sur les oiseaux d’eau! Winking smile 

 

Quelques oiseaux d’eau parmi ceux observés lors de ces sorties :

  • Les canards mâles ont de superbes couleurs, c’est incroyable! Les femelles se ressemblent plus, il faut bien le dire… Voici les plus connus, un couple de canards colverts :

canards-colverts

  • Bien plus petits que les colverts, les sarcelles d’hiver :

sarcelles-d-hiver

  • Reconnaissable à son large bec qui lui permet de filtrer l’eau, le canard souchet :

canard-souchet

  • Je l’aime bien avec sa bande jaune sur le dessus de la tête, le canard siffleur :

canard siffleur sur l'eau

  • Un dernier canard pour cette fois, le fuligule milouin :

fuligule-milouin

  • Un oiseau qui ne s’observe pas seulement au bord de l’eau, le vanneau huppé :

vanneau-huppe-Frans-Vandewalle

  • Un oiseau plus rare, le chevalier cul-blanc :

chevalier cul-blanc, oiseau d'eau

 

Voilà pour la dernière ligne droite de mon défi “sorties nature”! Smile Je suis bien sûr ravie d’être allée au bout de ce challenge et je ferai très bientôt un bilan plus général de cette expérience.

En attendant, j’espère que cet article vous aura donné envie de prendre vos jumelles pour votre prochaine promenade autour de l’étang communal ou le long de votre rivière préférée. Les oiseaux d’eau et “vulgaires” canards qui y barbotent pourraient vous réserver de belles surprises! Smile 

Crédits photos : photos personnelles pour les sorties, photos libres de droits pour les oiseaux sauf celle du canard siffleur qui est de harum koh et celles du vanneau huppé et du chevalier cul-blanc qui sont de Frans Vandewalle du site flickr.com

 

4 thoughts on “Les oiseaux d’eau en hiver : défi “sorties nature” n°20 à 24

  1. Bravo Flore, défi relevé!!!
    J’ai lu tous ces articles avec curiosité et plaisir!
    Merci!
    Bisous

    1. Merci Laurence! J’espère refaire une sortie nature avec toi! 🙂

  2. Et de 24 ! Bravo ! Des applaudissements d’autant plus mérités que quelques péripéties ou difficultés ont jalonné ces sorties. Maintenant tu as le droit de rester un peu chez toi, au chaud, une tasse de thé entre les mains.

    J’ai suivi ces aventures avec plaisir, fier de connaître désormais le fuligule miloin et le chevalier cul-blanc.

    1. Merci Laurent! Oui, j’avoue qu’en ce moment je reste un peu au chaud! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.