Défi “Sorties nature” 2018 (n°11) : une soirée en Sologne

J’avais programmé deux sorties nature le même jour afin d’avancer dans mon défi “sorties nature” et j’ai bien fait d’avoir cette drôle d’idée puisque celle du matin a été annulée. C’est dommage, le sujet était très intéressant (les micro-mammifères). La sortie du soir a bien eu lieu, elle, et je vais vous la raconter! Je pense que vous l’avez compris, on reste dans le thème du cerf et de la biche! 😉

Depuis quelques temps, je suis l’actualité de Perma-plumes, une micro-entreprise qui organise des sorties nature dans l’orléanais. La spécialité de l’animatrice, Aurore, est l’ornithologie. Comme j’ai pour objectif d’apprendre à identifier les oiseaux, je suis très intéressée par ses propositions. Sauf que j’habite à l’autre bout du département et que, vous savez ce que c’est, il y a la fatigue, d’autres sorties nature, un blog à alimenter, des impératifs… Bref, je n’ai pas encore pu profiter des connaissances d’Aurore. Je sais que cela se fera prochainement. Je me suis inscrite pour cette fois à une sortie qui n’avait pas pour thème les oiseaux mais la faune sauvage en général.

J’ai pris la route, accompagnée d’une amie, pour me rendre à nouveau en Sologne. Je suis carrément retournée sur les lieux de mon enfance puisque j’ai habité Ligny-le-Ribault 7 ans lorsque j’étais petite. Je n’ai pas eu le temps de faire la visite du village en arrivant mais j’ai tout de même effectué un petit détour pour passer devant mon ancienne maison. De toutes façons, ce n’était pas une sortie nostalgie qui était prévue ; c’était une sortie en forêt! Winking smile

 

Sortie n°11 : Sortie nocturne en forêt (Sologne)

Ligny-le-Ribault (Loiret), Perma-plumes (clic), participation financière libre

Déroulement :

Nous étions une petite dizaine pour cette sortie forêt en Sologne, le mot d’ordre étant la discrétion. Nous nous sommes retrouvés au cœur du village puis nous avons fait voiture commune pour rejoindre un chemin communal. Nous avons délaissé les véhicules à moteur et continué à pied. Nous avancions tranquillement, en groupe. Les explications des animateurs ont été un peu timides au début, se faisant plus en tout petit communauté (1 à 2 personnes) qu’à l’ensemble des participants.

Nous nous sommes arrêtés plusieurs fois pour écouter et observer la nature. Nous n’étions pas seuls dans ce coin de forêt car des chasseurs s’en donnaient à cœur joie et quelques personnes étaient là, certainement pour écouter bramer.

Nous avons terminé notre parcours près d’une plaine qui est une place de brame. La personne qui nous guidait nous a indiqué que les animaux passaient beaucoup à travers les chemins proches donc nous les avons attendus en périphérie de cette plaine. Effectivement, ça a marché ! Pour ma part, j’ai vu un cerf, un chevreuil et une biche qui est restée de longues minutes tournée vers nous. D’autres, postés un peu plus loin, ont également observé un sanglier et deux faons. Nous avons aussi entendu les chants des rouges-gorges et d’une chouette hulotte.

Mon point de vue :

chemin menant à la plaine

La nuit tombant, nous sommes allés voir l’aire de brame qui était déserte. Nous avons entendu un ou deux cris de cerf au loin mais sans plus. Nous sommes rapidement repartis et avons fait le chemin du retour dans le noir en nous arrêtant également à différents endroits. Nous nous sommes même assis un moment en silence afin de profiter des bruits de la forêt. Nous avons terminé la soirée en grignotant quelques gâteaux offerts par Aurore et en partageant nos impressions sur ces moments en Sologne.

Bilan :

J’ai beaucoup aimé cette sortie qui ne ressemblait en rien à celles que j’avais déjà faites. J’ai été ravie de faire une promenade en Sologne, sur les terres de mon ancien village. J’ai été enchantée de voir des animaux dans leur milieu naturel et surtout un cerf, bien entendu.

Malgré tout ça, je pense que ce qui m’a le plus touchée reste les discussions avec les personnes du groupe. J’ai eu le sentiment de partager un moment précieux avec d’autres amoureux de la nature et c’était très agréable. Des jeunes gens qui mettent en place des sorties nature, un Orléanais qui organise des randonnées hebdomadaires gratuites, ouvertes à tous et à un horaire original (des infos ici), un photographe animalier très attentif à la tranquillité des animaux qui milite pour une Sologne libre (infos plus bas), une amie sensible à la nature avec qui j’ai déjà vécu de nombreuses péripéties, notamment au moment du brame… J’étais vraiment bien entourée, quelle chance! Red heart

 

3 des choses que j’ai apprises :

  • On rencontre beaucoup de chênes en Sologne. Si ses fruits, les glands, ont un pédoncule (une petite tige), il s’agit d’un chêne pédonculé (Quercus robur). Les feuilles sont alors directement accrochées aux branches.

 

chêne pédonculé Gilles Péris y Saborit flickr.com

            A l’inverse, si ce sont les feuilles qui ont un pétiole (une petite tige), il s’agit d’un chêne sessile ou chêne rouvre (Quercus petraea). Les glands sont alors regroupés en amas et sont directement accrochés aux rameaux.

chêne sessile photo de bathyporeia de flickr.com



  • Les animaux ont tendance à passer régulièrement au même endroit. Ils créent donc des passages plus ou moins visibles dans les haies ou les herbes hautes que l’on appelle coulées. Si vous êtes attentif, vous les remarquerez facilement. Bon, d’accord, j’avoue, je ne l’ai pas appris lors de cette sortie! Winking smile Mais ce n’est pas grave, je vous donne l’information. J’avais justement photographié une coulée en pente très facilement repérable au bord d’un chemin lors d’une promenade en Sologne :

 coulée solognote

La photo du dessus était sur la droite du chemin que j’avais emprunté. Voici la suite de la coulée, côté gauche :

coulée solognote suite

Vous voyez le passage au milieu des fougères, non?

  • On milite en Sologne!

Dans mon compte rendu de visite de la Maison du Cerf de Villeny (ici), je vous parlais de la Sologne et j’évoquais le problème des propriétés privées avec leurs hauts grillages et grilles au sol qui empêchent le gibier de se déplacer. J’ai appris lors de cette sortie que des associations ont justement entrepris de se battre contre ce fléau! Un des organisateurs de la soirée nous a présenté l’Association Chasseurs Promeneurs et Faune Libre en Sologne (ACPFLS).

Nicolas Vanier, lors de la présentation de son film L’école buissonnière, a beaucoup communiqué autour du morcellement de la Sologne dans les médias. Cela a motivé des gens à créer cette association en novembre 2017 et à militer pour une Sologne ouverte qui permette aux animaux, aux chasseurs et aux promeneurs de se déplacer sans encombres. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez obtenir des informations sur leur site internet https://acpfls.jimdo.com/.

N’hésitez pas à les soutenir, ils en ont bien besoin! Les grands propriétaires solognots sont des personnes influentes et richissimes donc il s’agit d’un petit remake du pot de terre contre le pot de fer! Plus il y aura d’adhérents et plus leur message sera entendu. De mon côté, vous vous en doutez, je vais les rejoindre car c’est un combat qui me touche beaucoup. Je finis avec l’un de leurs slogans que j’aime bien :

Ni mur, ni clôture

la forêt, ce n’est pas une prison!

 

 Vous avez vu, on rencontre des gens bien lors des sorties nature! Smile Il y a d’ailleurs plusieurs personnes qui m’ont dit récemment que mes petits récits leur donnaient envie de s’y mettre ou de s’y remettre. Je vous y encourage, c’est vraiment agréable de faire ces animations! On prend l’air, on apprend des choses, on discute entre curieux de nature… Et cela encourage les associations ou organismes de voir que du monde se déplace pour leurs événements. Alors, vous êtes tenté? Racontez-moi! Winking smile

 

Crédits photos : photos personnelles sauf photo du chêne pédonculé de Gilles Péris et Saborit du site flickr.com et photo du chêne sessile de bathyporeia du site flickr.com.

 

 

2 thoughts on “Défi “Sorties nature” 2018 (n°11) : une soirée en Sologne

  1. Cette sortie était instructive et organisée par des passionnés et le clou du spectacle était bien sûr l’apparition d’un grand et magnifique cerf au milieu d’une allée, il est incontestablement pour moi, le roi de la forêt!
    Partante pour une prochaine sortie nature…

    1. Merci pour ton commentaire, Marylise! Nous sommes toutes les 2 de grandes fans des cerfs! 🙂

      Je note ton envie d’une autre sortie nature… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.